NAO 2019 CHEZ MINELLI

02 Octobre 2019


— 

La Halle : nouvelles nominations à la direction sur fond de restructuration

  —

02 Octobre 2019

Depuis le début d'année, les modifications d'organigramme s'enchaînent au sein de La Halle. Après avoir recruté un nouveau directeur international en mars et changé de directeur général en mai - Stéphane Roche remplaçant Philippe Thirache -, l'enseigne de mode du groupe Vivarte a opéré deux nouvelles nominations au sein de son équipe de direction.

Tout d'abord, Guillaume Antonietti a pris le 1er octobre la direction de la transformation client, un poste auparavant occupé par Fabrice Obenans. Il « pilotera les activités marketing pour les élargir à la transformation client, et ainsi accélérer l'adaptation de ses magasins aux défis du retail », précise La Halle dans un communiqué.Spécialiste du conseil en matière de relation avec les consommateurs, Guillaume Antonietti est passé en début de carrière par les cabinets Kantar, TNS Sofres et Ipsos avant de fonder l'institut Côté Clients en 2006, puis Brand Birds en 2017, « une application mobile permettant aux marques de créer, d'interroger et d'analyser des panels exclusifs de clients et de collaborateurs ». Depuis mars 2018, il occupait le rôle de directeur associé du groupe BVA.Succédant à Matthieu Penverne, Olivier Sanchez Menette occupe quant à lui la position de directeur du sourcing de la chaîne. Il est pour l'instant établi en France mais sera basé à Hong Kong en 2020 pour accompagner « la relance des activités chaussures de La Halle », et aider « l'enseigne à moderniser sa logistique et sa gestion des achats ».Olivier Sanchez Menette conseillait depuis deux ans la maison Chanel vis-à-vis de ses deux sites de production de souliers en Italie, après avoir construit sa carrière chez Decathlon. Au sein de l'enseigne d'articles de sport, il a dirigé le magasin de Créteil de 1984 à 1990, avant de diriger Decathlon Espagne puis Portugal. Il devient ensuite directeur général du centre technologique mondial du chaussant de la société nordiste en 2005, et endosse le rôle de responsable de l'acquisition des talents de Decathlon Chine de 2013 à 2017.Appartenant à un groupe qui est en train de passer aux mains de ses créanciers par le biais d'une fiducie, La Halle opère une restructuration occasionnant la fermeture de magasins non rentables et la fusion de ses deux entités en début d'année (vêtements et chaussures). La chaîne aux 860 magasins a généré 873 millions d'euros de ventes en 2018, en chute de 2,5 % par rapport à 2017.

Conférence BrandBirds au salon Stratégie Clients le mercredi 19 avril 2017 à 16h BrandBirds est une startup innovante fondée par des spécialistes des études et de l'intelligence client. A travers nos missions, nous apportons au monde managérial des outils exclusifs pour développer la culture client des organisations et brancher le client sur le système nerveux de l'entreprise. • Présentation de l'application BrandBirds pour systématiser la voix du client et celle des collaborateurs et accompagner la transformation culturelle des entreprises. Animateur : • Guillaume ANTONIETTI, PDG et Fondateur, BRANDBIRDS 

NOMINATIONS A LA HALLE —

02 Octobre 2019

La Halle (Vivarte) est heureuse d'annoncer les nominations de Guillaume Antonietti et d'Olivier Sanchez Menette respectivement aux postes de Directeur de la Transformation client et Directeur du Sourcing de La Halle. Ces deux nouveaux talents viennent compléter une équipe pleinement dédiée à la modernisation et la reconquête de l'enseigne familiale de l'habillement et de la chaussure.

— NAO 2019 DERNIÈRES PROPOSITIONS DIRECTION—

 29 Septembre 2019

La CFTC des Salariés VIVARTE vous fait part des dernières propositions de la Direction concernant les négociations annuelles et obligatoires de 2019

Dépôts Logistiques  MALTERIE et ISSOUDUN

SIÈGE et MAGASINS

RAPPEL DES FAITS

 23 Septembre 2019

Petit rappel, A réécouter....

Il y a 3 ans, à quelques jours près, la CFTC Vivarte avait encore vu juste, le 21 Septembre 2016, sur les ondes de RTL, ce soir là, dans le journal de Marc Olivier FOGIEL, un élu CFTC Vivarte dénonçait déjà des centaines de fermetures de magasins La HALLE et des licenciements.
A aujourd'hui en 2019, plus de deux cents magasins ne seraient plus contributifs ( 250 selon nos sources )
D'où encore, notre inquiétude pour l'avenir des salariés magasins et logistique. 

  — 

Vivarte : Patrick Puy confirme la prise de pouvoir des créanciers et n'exclut pas d'autres cessions

  —

11 Septembre 2019

C'est la suite logique de l'incapacité d'un groupe de mode à rembourser sa dette qui se profile aujourd'hui. Vivarte, qui a indiqué en juillet qu'il ne parviendrait pas à respecter l'échéance de sa dette de 300 millions d'euros fixée en octobre, passera bel et bien aux mains de ses créanciers par un mécanisme de fiducie que ces derniers ont accepté, a annoncé son dirigeant Patrick Puy au micro de France Info récemment.

Concernant le plus récent bilan financier du groupe, sur l'exercice bouclé en août 2019 mais pas encore consolidé, Patrick Puy « pense qu'il y aura un résultat net positif ». 

« Je ne suis pas fier du fait que les actionnaires aient perdu, mais je suis heureux que l'entreprise se retrouve avec 200 millions d'euros de cash disponible et zéro dette », commente le dirigeant, ajoutant que les fonds devenus maintenant actionnaires sont notamment Alcentra, Anchorage, Hayfin et Oaktree.
D'autre part, alors que l'enseigne de chaussures Minelli n'a pas trouvé preneur et a donc été retirée de la vente cet été par le groupe, Patrick Puy affirme que San Marina sera quant à elle bien vendue avant la fin de l'année, sans vouloir dévoiler le nom du potentiel acquéreur. « Pour Minelli, je ne veux pas tout mettre sur le dos des gilets jaunes, mais on est dans un monde où l'on a des seuils à respecter et il suffit de pas grand-chose pour qu'on passe du mauvais côté de la barrière, et c'est ce qui s'est passé. Le monde financier a vu que l'on était dans cette difficulté-là, et les investisseurs ne se sont pas précipités. On aurait pu vendre Minelli, mais pas à un bon prix, donc on le garde ».
Suite aux très nombreuses cessions intervenues ces deux dernières années (André, Naf Naf, Chevignon, Kookaï, Besson, Cosmoparis...), la possibilité d'un démantèlement complet, avancée de longue date par les syndicats, est à nouveau ravivée par ces derniers.
« On a aujourd'hui les moyens de se développer, on ne les avait pas hier », maintient Patrick Puy, invoquant le chiffre de 70 à 75 millions d'euros d'investissements. Reste que le groupe ne comporte aujourd'hui plus que les marques La Halle, Caroll, et Minelli. : « Est-ce qu'ils voudront garder toutes les enseignes ? Probablement pas, ce sont des fonds de dette. Donc le groupe risque d'avoir à nouveau des cessions. Mais ce qui m'intéresse moi, ce n'est pas le groupe, mais le futur de chaque enseigne. Tout ce qu'on a vendu se retrouve aujourd'hui dans de bonnes mains », avance le dirigeant, qui n'a pas souhaité pas répondre à l'interrogation 'est-ce que Vivarte existera toujours dans deux ans ?'.
Enfin, questionné ensuite sur la possible fermeture de 200 à 300 magasins La Halle, il rétorque : « on a engagé un programme de fusion de La Halle aux chaussures et de La Halle aux vêtements, qui apporte beaucoup de richesse. Oui probablement il y aura des fermetures de magasins, mais à effectif constant ».